Financial Analyst_edited.jpg

QUELS AVANTAGES À MEUBLER SON BIEN LOCATIF ?

En meublant votre bien locatif, vous bénéficiez d'une optimisation fiscale :

 

- Possibilité de profiter du régime micro-BIC : abattement de 50% sur les recettes si elles ne dépassent pas 72 600 €. L’imposition ne se fera donc que sur la moitié de vos recettes !

 

- ou bénéficier du régime réel : Outre les taxes, charges, travaux… vous pouvez également déduire vos intérêts d’emprunt. Et avec Mobimmo, votre pack peut être compris dans votre prêt immobilier !

 

 - Possibilité d’amortir les frais liés au mobilier.

LA FISCALITÉ EN MEUBLÉ

Lorsque vous louez un bien immobilier, tout comme l’imposition sur les revenus, deux formes d’impositions s’offrent à vous: le forfait ou le réel.

 

En location nue, vos revenus sont considérés comme des revenus fonciers, vous pouvez opter pour le régime par défaut, le micro-foncier (forfait), il vous offre un abattement sur vos loyers imposable de 30% dans la limite de 15 000€ de loyers encaissés par an. Au régime réel de la location nue vous pouvez déduire une partie de vos charges réelles des revenus locatifs :

  • Les frais de gestion, de garde et de procédure

  • Les dépenses d’entretien et de réparation

  • Les dépenses d’amélioration

  • Les dépenses acquittées pour le compte des locataires et restant définitivement à la charge des propriétaires

  • Les provisions pour charges de copropriété

  • Les primes d’assurances

  • Les impôts et taxes

  • Les intérêts d’emprunt

 

En location meublé, vos revenus sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), vous êtes considéré comme un loueur en meublé professionnel ou non professionnel (LMP/LMNP). Vous pouvez opter pour le régime par défaut, le micro-BIC (forfait), il vous offre un abattement sur vos loyers imposable de 50 % dans la limite de 70 000€ de loyers encaissés par an, voir 71% en location meublé de tourisme ou chambre d’hôte avec un plafond de 170 000 €.  Au régime réel de la location meublé vous pouvez amortir une partie de vos charges réelles et déduire une autre partie des revenus locatifs :

  • les dépenses d’entretien et de réparation. Au-delà de 500 € des travaux, la dépense ne sera pas déduite mais amortie.

  • les taxes et impôts locaux (CFE, taxe foncière, d’habitation : en location saisonnière c’est vous qui en supportez la charge, contrairement à la location à usage d’habitation principale où c’est le locataire qui la paie)

  • les frais de gestion (frais de comptabilité, polices d’assurances relatives au bien loué, frais de gestion tels que les charges de syndic de copropriété, frais de conciergerie, factures de téléphone, d’électricité, d’eau, de gaz, frais de publicité…)

  • les intérêts d’emprunts contractés pour l’achat du bien ou à l’occasion de travaux d’amélioration, d’ameublement, ainsi que l’assurance emprunteur

En plus de ces déductions, vous pouvez amortir :

  • Les travaux d’amélioration

  • Le bien et ses composants (Terrain, aménagement intérieur, gros œuvre)

  • Les dépenses d’entretien et de réparation au-delà de 500€

Le régime de la location meublée présente donc des avantages importants face au régime de la location nue. Pensez tout de même à prendre contact avec un comptable (même expert comptable) pour vous guider dans le choix de régime en fonction de votre situation personnelle. Vous pouvez également contacter notre équipe Mobimmo qui peut vous guider dans la limite de ses compétences.

Sources : https://www.legifrance.gouv.fr/

Téléphone

06.58.02.22.38

Email 

Suivez nous

  • LinkedIn Social Icône